Calendrier

Nouvelles

23-03-2020:

L'antidote de Zefiro Torna


Comme beaucoup d'autres artistes et ensembles, Zefiro Torna a dû annuler les concerts à venir en raison de la crise corona. Très dommage, mais la santé de tous ceux qui nous entourent passe avant tout.

En attendant, nous continuons à travailler sur de futurs projets depuis notre grenier, notre salon ou notre bureau improvisé. Chaque semaine, nous proposerons un antidote musical, à commencer par cette playlist sur Spotify: https://spoti.fi/3bl07iS

Restez en bonne santé et créatif!

13-01-2020:

Un laboratoire des sens

En janvier 2020, Zefiro Torna transforme la production de Balsam en une performance de théâtre musical qui stimule tous les sens. À cette fin, l'ensemble travaille avec la compagnie de théâtre Laika - Theater der Zinnen. Balsam ainsi se transforme en un laboratoire visuel et physique dans lequel la musique live fusionne avec des parfums et des saveurs surprenantes.Tandis que la musique mijote et enchante, les spectateurs assistent à toutes sortes d'expériences et de processus chimiques: l'huile se solidifie goutte à goutte en perles, le lait devient électrique, le charbon de bois un régal sucré. Des baumes, poudres, boissons et amuse-gueules dans toutes les senteurs, couleurs et saveurs sont présentés par les interprètes et partagés avec ceux assis à côté de vous. En première le 31 janvier 2020 au Channel (Calais, FR), puis en tournée en France, Pays-Bas et Belgique.

06-12-2019:

21-11-2019:

19-11-2019:

Découvrez nos productions pour la saison culturelle 2020-2021


A partir de 2020, Zefiro Torna annonce un nouveau printemps, avec de nouvelles collaborations internationales, des créations multidisciplinaires révolutionnaires et de la musique intemporelle qui fait vibrer corps et âme. Découvrez notre brochure avec les productions pour la saison 2020-2021

Newsletter

Sélectionnez comment vous souhaitez rester informé des activités de Zefiro Torna:

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement situé en bas de chaque email que vous recevez de notre part ou en nous contactant à info@zefirotorna.be. Nous traiterons vos informations avec respect. En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos données conformément à nos conditions de confidentialité.

Ecce Homo

— Les quatres tempéraments - Passions humaines dans la scène d’art au début du 17ème siècle (2019)

Zefiro Torna

Cinq chanteurs et quatre instrumentalistes forment ensemble les gurants d’un tableau. Les madrigaux, les arias en solo, les extraits d’anciens opéras et oratoires baroques italiens sont répartis en quatre modules (cf. les quatre tempéraments).

L’œuvre des peintres illustres du début du 17ème siècle comme Caravaggio, Rubens et Zurbarán fait partie d’un grand laboratoire d’idées et de découvertes étonnantes. C’est à Rome que le précurseur Caravaggio commence à peindre des portraits et des natures mortes. Ses premières compositions sacrales voient le jour assez rapidement et ceci en lien étroit avec les intentions pédagogiques de la Contre-Réforme. Tout comme les serments de la liturgie active, son style se veut fondateur et invite à bouleverser et à se convertir. Ayant ces objectifs en tête, le peintre utilise les principes originaux de l’art de la peinture dal naturale, selon le modèle vivant.

Le clair-obscur et les gures très réalistes de ses peintures – et par extension ceux de ses contemporains – se voient traduits dans les pièces de musique de Monteverdi et de ses collègues comme Cavalli, Carissimi et Rossi, dans le sens où les a etti expriment la tragédie humaine dans toutes ses contradictions. Ainsi la publication des madrigaux de Monteverdi témoigne d’une même réforme linguistique et musicale : le chant de la vérité, l’expression de la véritable signi cation du texte et l’évocation des émotions de l’auditeur. Comme un laboratoire musical, le madrigal se développe tout au long du cinquième livre de madrigaux (publié à Vénise en 1605) et ce grâce au génie qu’est Monteverdi. Il s’agit du premier chef d’œuvre absolu comprenant les principes du style d’écriture monodique. Ceux- ci forment la promesse d’un avenir riche qui génèrera de nouvelles formes comme l’opéra et l’oratoire. Ces drames musicaux forment la prolongation des peintures visionnaires des peintres du 17ème siècle. Ils partagent l’exhaustivité et l’articulation du discours sacré et ont la même perception pour la vérité dans l’illustration des passions humaines. Plus qu’un formalisme, que d’idées sophistiquées et que d’allégories abstraites, l’œuvre de Monteverdi et de ses contemporains font preuve d’un profond humanisme.

Cécile Kempenaers soprano
Michaela Riener mezzo
Petra Noskaiová alto
Kevin Skelton ténor
Matthew Baker bariton

Marleen Leicher cornetto
Lies Weyers viole de gambe
Bart Naessens clavecin
Jurgen De bruyn archiluth, guitare baroque, direction artistique